Historique et témoignages

Historique du projet :

L’histoire débute au mois de décembre 2014 lorsque la ville de Nantes organise une réunion de présentation du concept des Accorderies aux associations nantaises (historique détaillé). A l’issue de celle-ci, des habitants de quartiers différents se lancent dans l’aventure pour réunir les conditions d’agréments nécessaires à l’implantation d’une Accorderie sur l’agglomération nantaise. La mise à disposition du local par la ville de Nantes et le soutien d’une animatrice du Secours Catholique permettent au collectif de créer le 18 juin 2016 l’association « Projet Accorderie de Nantes ».

En 2017, Les multiples rencontres avec les différents acteurs de la solidarité, les associations et les habitants font émerger des besoins et permettent de poser les bases d’une Accorderie qui promeut la solidarité entre les habitants et la valorisation des savoir-faire au sein d’un lieu de rencontre convivial.

Le soutien financier de la Caisse d’Allocations Familiales (à travers l’agrément « espace de vie social »), de la Ville de Nantes (Direction Vie Associative et Jeunesse) et de la Macif consolident, avec d’autres partenaires, le projet qui se concrétise par l’obtention de l’agrément du Réseau des Accorderies de France le 12 Juillet 2017 et la finalisation des statuts. L’Accorderie de Nantes devient ainsi la 34ème Accorderie de France.

 

Témoignages d’accordeurs-ses :


Christophe, quartier Centre-Ville1 :

« J’ai entendu parler du projet en Octobre 2015. Une personne déjà impliquée dans le groupe projet « Isabelle » a lancé une sortie sur un site OVS Nantes. Lors de cette invitation nous étions deux à venir découvrir le groupe de l’époque et l’idée du projet. J’ai choisi cette association car je venais d’arriver sur Nantes et j’étais un peu isolé. Je voudrais, après diverses expériences professionnelles, prendre le temps de réfléchir à mes futurs projets. Je voudrais également réussir à nouer des liens entres accorderies existantes pour améliorer le fonctionnement et voyager. Mes besoins seraient de l’accompagnement, des gardes ponctuelles d’animaux. »


Nathalie, quartier Nantes Erdre :

« J’ai intégré l’Accorderie au début de sa création, par le biais d’une personne faisant partie du « début groupe projet ». Ce qui m’a donné envie de participer à ce projet, c’est cette idée de solidarité, le fait que nous sommes tous acteurs et demandeurs, la possibilité de rencontrer des gens de différentes générations, milieux, de donner et recevoir. Je me suis investie dans ce projet afin de le voir naître et grandir, pouvoir rencontrer des personnes autres que mon milieu, partager avec eux mon expérience et m’enrichir de leur expérience. A ce jour je suis trésorière mais surtout ACCORDEUSE et heureuse de participer aux échanges. »


Emilie, quartier Centre-Ville :

« Installée à Nantes depuis quelques mois, je souhaitais m’engager auprès d’une association locale d’entraide sociale. J’ai découvert l’Accorderie lors d’un forum associatif en octobre 2017 à la Cité des Congrès et le concept m’a tout de suite parlé ! Ici chacun peut proposer des services en fonction de ses envies, savoir-faire et hobbies le tout dans un esprit de coopération et de bienveillance.


Cécile, quartier Malakoff-St Donatien :

« Après quelques années passées à la tête d’une association de parents d’élèves, j’ai souhaité m’engager dans une association de l’économie sociale et solidaire mais rester dans le domaine de la rencontre, de l’entraide et de la convivialité. J’ai eu connaissance du projet par le Secours Catholique en Mai 2015 et ai intégré le projet en Juin. J’ai été accueillie par Adeline du Secours Catholique qui était alors en soutien du groupe porteur. Ce projet m’a intéressée à plusieurs titres : participer à la création d’une association où tout est à inventer, chaque action, chaque décision est débattue en groupe, faire partie d’un réseau qui apporte sa ligne de conduite, ses règles du jeu, et surtout des valeurs qui me portent. La solidarité, la possibilité de créer des liens en permanence avec des personnes aux vies très différentes. Disposer d’un lieu vivant pour se rencontrer. Je suis aujourd’hui la salariée de l’association en tant qu’animatrice/coordinatrice. En tant qu’accordeuse je propose une offre dans le domaine de la recherche d’emploi. »


Sylvie, quartier Saint-Donatien :

« J’ai connu l’Accorderie il y a 3 ans à Montpellier. Le concept m’a intéressée et en arrivant sur Nantes, j’ai cherché s’il en existait une. En tant qu’assistante de service social, les valeurs de solidarité et d’entraide sont essentielles pour moi. J’interviens à l’accueil lors des permanences au local, participant également à l’aménagement de ce dernier. Un peu de mécanique, des cours de cuisine végétarienne font parties de mes demandes. »